L’église Saint Jean-Baptiste

La commanderie de l’ordre des hospitaliers de st Jean de Jérusalem, possédait en 1168 une maison hôpital à La Landelle.

Elle était située près de l’église. On peut supposer qu’elle aura été détruite en même temps qu’une partie de l’église et le presbytère, par un incendie, qui aurait également détruit la portion du village appelée « Bout Rifflé » vers 1606. Son plan en croix latine respectait l’orientation traditionnelle des lieux du culte chrétien : Le porche qui en formait l’entrée se trouvant à l’Ouest, à l’emplacement du chœur actuel.

Cette première église est démolie aux alentours de 1864 et la même année commence la construction de l’actuel édifice toujours placé sous le patronage de Saint Jean-Baptiste. Si le plan reste celui d’une croix latine, l’orientation est inversée et l’entrée se fait désormais à l’Est.

Ce qui va être déterminant dans la vie de cette église et de cette paroisse tient à l’histoire de la famille Graux qui habitait La Landelle au début du XXe siècle. Le fils, gravement malade depuis 4 ans, était condamné par les médecins. La famille de l’enfant se tourne alors vers Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Le 2 Août 1932, l’enfant est miraculeusement guéri et sa famille en remerciement va mettre en place les conditions propices au culte de la sainte. Le 3 Octobre 1934 à lieu le 1er pèlerinage réunissant plusieurs milliers de pèlerins.

La première phase de CONSERVATION-RESTAURATION DESCORS PEINTS DU CHŒUR ET DU TRANSEPT, en juillet 2013, avait permis de procéder aux étapes de dépoussiérage et de nettoyage des décors ainsi qu’à la stabilisation des pertes de cohésion et d’adhérence. La seconde phase, réalisée en Juin 2014 , a donné lieu aux réintégrations picturales, pose de couche de protection finale et nettoyage des sculptures avant leur réinstallation.