Les Brayons au Théâtre de Beauvais

Dans le cadre du partenariat « Itinérance en Pays de Bray » entre la Communauté de Communes du Pays de Bray et le théâtre du Beauvaisis, quatre spectacles vous sont proposés au « Théâtre hors ses murs », à la Maladrerie St Lazare.

Tarif 9€ (prix normal des places 23€) transport en car compris. 18h15 Le Coudray St Germer parking Centre Social ou 19h40 Ons en Bray Mairie.

Pour le covoiturage vers Ons en Bray (déjà pratiqué) rapprochez vous de M. RENARD.(06 85 24 41 41)

Informations et réservation auprès de l’Office de Toursime Intercommunal à Saint Germer de Fly par téléphone au 03 44 82 62 74

SPECTACLES A BEAUVAIS 2017 / 2018

GENRE TITRES DATES à 20h30 Présentation
Théâtre “ Hôtel Feydeau ” JEUDI 19 Octobre 2017 Une succession de 5 pièces pour (re)découvrir l’univers de Feydeau.
Chant « Jeanne Cherhal chante Barbara » MERCREDI 22 Novembre 2017 Accompagnée de son piano, Jeanne Cherhal reprend les plus grands classiques de Barbara.
Musique « Phuphuma » MARDI 20 Février 2018 Troupe d’artistes sud-africains pour un spectacle musical et scénique haut en couleur.
Musique « Orchestre Les Siècles » MARDI 15 Mai 2018 45 musiciens, jouant Beethoven.

Le 20 février

Phuphuma Love Minus Imfihlakalo Yezulu

phuphuma -  voir en grand cette image
phuphuma

Un concert exceptionnel de dix chanteurs sud-africains qui nous conduisent de la ruralité zouloue aux cultures urbaines.

Les Phuphuma Love Minus sont une chorale de Johannesburg.

Ils ont été découverts par Robyn Orlin, la grande chorégraphe sud-africaine, ardente ambassadrice de la culture et du patrimoine noirs de son pays. Cette chorale est spécialiste d’une tradition vocale zouloue, remontant au début du XXe siècle : l’isicathamiya (« piétiner soigneusement »).

Les êtres humains opprimés ont souvent produit des formes musicales plongeant leurs racines dans leurs cultures d’origine, en les adaptant aux conditions d’exploitation auxquelles ils étaient soumis. Il en va ainsi du blues, ou du flamenco. L’isicathamiya, initialement ancré dans la tradition rurale, a connu une métamorphose au temps de l’apartheid, où l’on interdisait aux mineurs noirs de parler, de peur qu’ils n’organisent leur révolte. Après la mine, une fois réunis dans leurs dortoirs pour la nuit, ils communiquaient donc entre eux en chantant a cappella, rythmant les airs de leurs pieds nus. Un style musical dialogué et polyphonique s’est alors constitué, que des chorales comme Les Phuphuma prolongent.

Les dix interprètes, avec Imfihlakalo Yezulu, nous proposent une heure de concert mêlant chant et danse, à la lisière entre gospel et musique traditionnelle.

pht2 hotel 2 trissotin ou les femmes savantes 019 brigitteenguerand 3 3theatredubeauvaisis web orchestre jean pierre gilson 2012 theatredubeauvaisis reduit web l art du rire 2 - photo-giovanni-cesi-theatredubeauvaisis street theatredubeauvaisis web