Mars 2014 Un article dans l’ Eclaireur Brayon

Jeune porte drapeau - Label - cérémonies 2014

Le porte-drapeau des Anciens combattants a… 16 ans !

Âgé de 16 ans, Vincent Fagot, étudiant au Lycée François Truffaut de Beauvais, est un passionné de l’histoire des deux guerres mondiales. Pour être au plus près des événements et de mieux comprendre ces périodes, il vient de rejoindre la section des anciens combattants de Lalandelle-Le Vauroux et en devient le porte-drapeau. « J’adhère à cette section pour représenter les jeunes aux cérémonies du souvenirs. Je suis fier de devenir le porte-drapeau et de représenter le village. Je vais côtoyer des personnes qui ont vécu les conflits et qui peuvent raconter ». Le président Pierre Dupuis lui a remis sa première carte d’adhérent avec beaucoup de fierté et d’émotion.

jeune porte drapeau - JPEG - 146.1 ko
jeune porte drapeau

Quant au maire Jacques Ligneul, il félicitait chaleureusement Vincent de son engagement. « C’est bien que les jeunes viennent rejoindre les anciens. Ce sont eux qui transmettront la mémoire qui ne doit pas être perdue ».

La section labellisée

Autre nouveauté pour la section de l’union nationale des combattants de Lalandelle-Le Vauroux , le label départemental de « l’Oise se souvient ». Un titre honorifique donné en faveur des actions menées pour ne pas oublier les périodes noires de notre société. Très active sur l’action de mémoire, la section de Lalandelle-LeVauroux voit arriver dans ses rangs des jeunes de la commune, comme Jérôme Romi, 39 ans, trésorier depuis la création de l’association en 2008 et engagé dans des actions au Kossovo durant sa période militaire. « C’est bien que des jeunes arrivent pour reprendre le flambeau, assure Pierre Dupuis. En rejoignant nos rangs, ils comprendront l’histoire des conflits que nous avons vécus ». Avec le jeune homme, un ancien combattant vient grossir les rangs de la section, Pierre Vanderkherkove, ce qui porte à 23 le nombre d’adhérents.

Restauration de sépulture

Parmi les actions de l’année passée, la restauration de la sépulture du poilu Auguste Gasc pour laquelle une cérémonie a eu lieu l’an passé au cimetière. Pierre Dupuis relate aussi cette anecdote : « Vous remarquerez en haut du monument aux morts le nom d’un belge ». Pour l’année présente, la subvention demandée au député est acceptée et va permettre d’apposer une plaque en souvenir des soldats du 437e régiment des pionniers tués dans la commune puis exhumés quelques années plus tard pour retrouver leur famille. Un nouveau drapeau est commandé et devrait être livré prochainement.